Newsroom

Media Kit

Notre mission

Malala Fund œuvre pour un monde où chaque fille peut accéder à l’éducation et devenir leader.

Ce que nous faisons

Aujourd’hui, il y a plus de 130 millions de filles à être déscolarisées. Voici comment nous faisons tomber les obstacles qui retiennent les filles.

En investissant auprès d’activistes de l’éducation locaux

Via notre réseau Education Champion Network, nous investissons dans les éducateurs et défenseurs locaux — ce sont les personnes qui comprennent le mieux les filles dans leur milieu — dans des régions où la plupart des filles sont privées d’enseignement secondaire.

En plaidant pour tenir les leaders responsables

Nous militons — aux niveaux local, national et mondial — pour des ressources et des changements de politique nécessaires afin de donner à toutes les filles l’accès à un enseignement secondaire. Nous nous mettons au service de filles qui ont des objectifs ambitieux et nos attentes sont élevées concernant les leaders qui peuvent les aider.

En amplifiant la voix des filles

Nous pensons que les filles doivent parler en leur propre nom et dire aux leaders ce dont elles ont besoin pour apprendre et réaliser leur potentiel. Nous amplifions la voix des filles en les faisant rencontrer les décideurs et en leur faisant partager leurs histoires dans Assembly, notre publication en ligne et notre bulletin d’information.

Pourquoi l’éducation des filles?

Donner une éducation secondaire aux filles peut transformer les communautés, les pays et notre monde. C’est un investissement dans la croissance économique, une main d’œuvre en meilleure santé, une paix durable et l’avenir de notre planète.

L’éducation des filles renforce les économies et crée des emplois.

Des millions de filles éduquées, cela signifie plus de femmes au travail avec la possibilité d’ajouter 12 billions de $ à la croissance mondiale.

Des filles éduquées sont des citoyennes en meilleure santé qui élèvent des familles en meilleure santé.

Les filles éduquées risquent moins de se marier tôt ou de contracter le VIH  —  et ont plus de chance d’avoir des enfants en bonne santé et éduqués. Chaque année d’étude complétée par une fille réduit les taux de mortalité infantile et de mariage chez les enfants.

Les communautés sont plus stables et se redressent plus vite après un conflit lorsque les filles sont éduquées.

Un pays qui offre à tous ses enfants une éducation secondaire réduit de moitié les risques de guerre. L’éducation est essentielle à la sécurité dans le monde car l’extrémisme va de pair avec l’inégalité.

Investir dans l’éducation des filles est bon pour notre planète.

La Brookings Institution dit de l’éducation secondaire pour les filles que c’est le meilleur et le plus économique investissement pour lutter contre le changement climatique. Les recherches montrent également que l’éducation des filles réduit la vulnérabilité d’un pays aux catastrophes naturelles.

Là où nous travaillons

Malala Fund investit auprès d’éducateurs et de défenseurs de l’éducation des filles dans les pays où elles sont les plus susceptibles d’être déscolarisées.

  • Afghanistan

    Recrutement d’enseignantes et élimination de la discrimination fondée sur le sexe

    read more
  • Brésil

    Améliorer les possibilités de faire des études pour les filles indigènes et afro-brésiliennes à travers la sensibilisation, la recherche et la formation d’enseignants et d’animateurs

    read more
  • Ethiopie

    Éliminer les obstacles à la scolarisation des filles par la mobilisation des gouvernements pour interdire le mariage des enfants, mettre en place des directives pour assurer des environnements scolaires plus sûrs et constituer un réseau de défenseurs qui militent en faveur d’un meilleur accès à l’éducation

    read more
  • Inde

    Élargissement de l’accès à l’enseignement secondaire gratuit via des programmes de sensibilisation et de mentorat et des campagnes de réinscription

    read more
  • Liban

    Plaidoyer en faveur de la réduction du mariage des enfants et encourager les filles non scolarisées à poursuivre leurs études grâce à des programmes de soutien et des cours en ligne

    read more
  • Nigéria

    Aide aux filles vivant sous la menace de Boko Haram pour aller à l’école et campagnes pour de nouvelles politiques proposant 12 années de scolarité de qualité, sûre et gratuite pour chaque fille

    read more
  • Pakistan

    Lutte pour le financement de l’éducation, construction d’écoles pour filles et formation des jeunes femmes à faire entendre leurs droits

    read more
  • Turquie

    Aider les filles réfugiées syriennes non scolarisées à retourner à l'école grâce à la technologie et aux programmes communautaires de sensibilisation et former les enseignants pour améliorer les conditions d'apprentissage pour les enfants réfugiés

    read more

Nos leaders

Malala Yousafzai

Malala Yousafzai est cofondatrice et membre du conseil d’administration du Fonds Malala. Malala a débuté sa campagne en faveur de l’éducation à l’âge de 11 ans lorsqu’elle a tenu un blog anonyme pour la BBC où elle témoignait de la vie dans la vallée de la Swat au Pakistan, sous les Talibans. Inspirée par l’activisme de son père, Malala a rapidement commencé à militer pour l’éducation des filles, ce qui a suscité l’intérêt des médias internationaux et lui a valu des récompenses. 


À l’âge de 15 ans, elle se fait tirer dessus par les Talibans pour s’être exprimée. Malala a été soignée au Royaume-Uni et a continué sa lutte pour les filles. En 2013, elle a fondé le Fonds Malala avec son père, Ziauddin. Un an plus tard, Malala reçoit le prix Nobel de la paix en reconnaissance de ses efforts à œuvrer pour que chaque fille bénéficie de 12 années de scolarité de qualité, sûre et gratuite. 


Malala est aujourd’hui inscrite à l’université d’Oxford où elle poursuit des études en philosophie, politique et économie.


Ziauddin Yousafzai

Ziauddin Yousafzai est cofondateur et membre du conseil d’administration du Fonds Malala et c’est le père de Malala. Pendant de nombreuses années, Ziauddin a travaillé en qualité d’enseignant et d’administrateur scolaire au Pakistan, son pays d’origine. 

Lorsque les Talibans ont envahi son pays dans la vallée de la Swat, Ziauddin a opposé une résistance pacifique à leurs efforts visant à limiter les libertés individuelles. Le fait de s’exprimer faisait courir un risque à Ziauddin, mais il craignait que le fait de garder le silence ne soit bien pire. Inspirée par l’exemple de son père, Malala a commencé à faire campagne de manière publique pour que les filles aillent à l’école.  

En octobre 2009, le New York Times a filmé un court documentaire sur la lutte menée par Ziauddin et Malala en faveur de la protection de l’éducation pour les filles dans la région de la Swat. À cause de son engagement toujours plus grand, les Talibans ont tiré une balle dans la tête de Malala deux ans plus tard. Malala a survécu et a été transportée au Royaume-Uni pour y être soignée. Ziauddin, son épouse, Toor Pekai et leurs deux fils ont rejoint Malala à Birmingham.

Déterminés à poursuivre leur campagne, Ziauddin et Malala ont fondé le Fonds Malala en 2013. Ensemble, ils défendent le droit de chaque fille à bénéficier de 12 années de scolarité de qualité, sûre et gratuite. 

U.S.

Malala Fund
P.O. Box 73767
Washington, D.C. 20056

press@malalafund.org